Quel statut juridique choisir pour créer son entreprise ?

PartagerShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone

formulaire décoiffant

Bien choisir son statut juridique.

Lorsque l’on veut créer une entreprise, choisir le bon statut juridique est très important. Seulement, les statuts juridiques sont nombreux et sans un minimum de connaissance, on peut vite s’y perdre. Pourtant, le choix du statut juridique est un passage obligatoire dans toutes créations d’entreprises. Mais la véritable question que vous devez vous poser est : quel statut juridique correspond le plus à mon projet ? Grâce à cet article, vous pourrez faire votre choix plus facilement puisque nous allons vous éclairer sur les différents statuts juridiques.

Pourquoi choisir un statut juridique ?

Le choix du statut juridique est très important et obligatoire lorsque vous créez une entreprise car cela permet de donner un cadre juridique à votre projet mais en réalité on parle plutôt d’un statut d’entreprise qui est juridique, fiscal et commercial. Ces statuts permettent d’établir le lien entre le chef d’entreprise, l’entreprise et les clients. Les statuts déterminent également l’activité de l’entreprise.

Quels sont les différents statuts juridiques existants ?

Quand on créer une entreprise, on possède déjà un projet bien défini et on sait déjà si on veut la créer seul ou pas. C’est une bonne base, certes, mais pas suffisante puisqu’ils existent de nombreux statuts différents qu’il est préférable de connaître. Les deux plus gros statuts sont l’entreprise individuelle et la société. Malheureusement, ce n’est pas si simple puisque, par exemple, la société se découpe en plusieurs statuts juridiques. Voici donc les différents statuts et leurs rôles :

  • Le statut d’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est idéal pour les personnes qui veulent démarrer un projet en douceur avec des démarches simplifiées ou qui souhaitent obtenir un complément de revenu en plus de leur travail fixe ou de leur retraite.

  • Le statut d’entreprise individuelle (EI)

Le statut d’entreprise individuelle concerne les personnes qui veulent se lancer seules dans un projet simple et sans risque. L’entreprise individuelle est, avec l’auto-entreprise, la structure juridique la plus simplifiée. Toutefois, en optant pour ce statut, il faut bien prendre en compte que vous êtes seul maître à bord, par conséquent, vous êtes le seul responsable de toutes les dettes de votre entreprise.

  • Le statut d’entreprise individuelle responsabilité limitée (EIRL)

Le statut d’entreprise individuelle responsabilité limitée concerne les petites entreprises artisanales ou commerciales qui ont besoin de démarrer avec une structure simple. L’avantage de ce statut c’est que si le chiffre d’affaire augmente fortement, vous pouvez, par la suite, modifier votre statut. En d’autres termes, l’EIRL est le statut idéal pour les activités qui ont peu d’investissements, peu de charges et peu de risques.

  • Le statut d’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)

L’EURL est la même chose qu’une SARL à la seule différence près que l’EURL n’est constitué que d’une seule personne. En gros, vous êtes le seul porteur du projet. Ce statut concerne les personnes qui débutent une activité et qui souhaitent limiter au maximum les risques financiers en cas d’échec. Par la suite, si vous voulez vous associer à quelqu’un, vous pouvez toujours modifier votre statut (SARL par exemple).

  • Le statut de société à responsabilité limitée (SARL)

Le statut de société à responsabilité limitée concerne les personnes qui démarrent un projet à plusieurs (deux associés ou plus) et qui souhaitent limiter les risques financiers dans le cas où leur projet échouerait. La SARL est l’un des statuts juridiques les plus courants.

  • Le statut de société par actions simplifiée (SAS)

Le statut de société par actions simplifiée est un excellent statut juridique pour les projets ambitieux. La SAS est assez proche de la SA (société anonyme) mais reste tout de même plus souple et offre plus de liberté aux associés.

  • Le statut de société anonyme (SA)

Le statut juridique de société anonyme est de moins en moins utilisé, les gens préférant se tourner vers la SAS et ses contraintes diminuées. La SA permet, surtout, aux actionnaires de rester anonymes. Puisque son fonctionnement est totalement transparent, les actionnaires se sentent rassurés puisque la plupart du temps, ils investissent de grosses sommes.

 

formulaire décoiffant

 

 

PartagerShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone
About Rodolphe 66 Articles
Publicitaire depuis 2002, passionné de communication, marketing et nouvelle technologie. Contaminé par le Web 2.0, je cherche désespérément un traitement pour me décoller de cet ordinateur.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Quel statut juridique choisir pour créer...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


NE PARS PAS LES MAINS VIDES !


Reçois une VIDÉO
contenant 3 techniques de vente
à couper le souffle.